amis chasseurs pêcheurs et trappeurs

Forum de discussions amicales sur la chasse, la pêche et le trappage etc.....
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les tiques !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mon Oncle Cigare
Admin
Admin


Messages : 69804
Date d'inscription : 29/12/2009
Age : 67
Localisation : Estrie

MessageSujet: Les tiques !   Lun 4 Mai - 8:09

Café

Voici un document que je trouve très très important au sujet des tiques !
Source de ce document = Aventure Chasse et Pêche


Ce texte de Daniel Bronsard présente la nouvelle problématique des tiques au Québec pouvant transmettre la maladie de Lyme.

Chasse au dindon sauvage - Quand le chasseur devient le chassé

Par : Daniel Bronsard

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le printemps est à nos portes avec, pour le chasseur, un appel de plus en plus grand d’ajouter à ses trophées le dindon sauvage. Ce nouveau gibier qui se retrouve principalement en Montérégie et en Outaouais s’étend de plus en plus à travers le Québec. La chasse aux mâles se tiendra en 2015 du 24 avril au 5 mai dans la majorité des zones, et s’étendra jusqu’au 15 mai pour les zones 4, 5, 6, 8 et 10. C’est une véritable manne qui nous vient des États-Unis avec l’explosion de champs de maïs au Québec.
Ajouter une seconde saison de chasse est un bonheur mais il faut maintenant composer avec un nouveau danger, la possibilité d’attraper la maladie de Lyme et d’autres infections transmises par la morsure d’une tique, l’Ixode scapularis. C’est un phénomène nouveau avec lequel nous devrons composer de plus en plus. Pour la première fois, nous ne sommes pas seulement le chasseur mais, pour cette tique, nous devenons un gibier de choix, et ce, d’autant plus que c’est nous qui nous rendons sur son territoire. Dorénavant nous devrons ajouter à notre arsenal de chasse des produits et des mesures de protection car les tiques, nymphes et adultes, sont actives tant au printemps (dès que le thermomètre atteint 5ºC) qu’à l’automne. De plus, au moins 12% d’entre elles sont porteuses de la bactérie causant la maladie de Lyme alors qu’un nombre indéterminé d’entre elles sont aussi porteuses de d’autres bactéries.
Ma motivation pour écrire un article sur ce sujet est que cette maladie a frappé ma conjointe suite à une morsure de tique en 2004. Des années de questionnements et de souffrance ont suivi avant d’avoir un diagnostic et un traitement par un médecin américain en 2008. En fait, les symptômes se sont succédé, de plus en plus envahissants, de plus en plus invalidants. Après une éruption locale à l’endroit de la morsure, les douleurs articulaires et musculaires ont rendu Madeleine incapable d’utiliser son bras droit pendant plus d’une semaine. Les douleurs aux deux chevilles et au genou gauche l’ont obligée à utiliser une canne pour se déplacer. Des problèmes neurologiques sont apparus et se sont traduits par de l’insomnie, des impatiences aux jambes, une dépression, de la difficulté à se concentrer et des maux de tête fréquents. Madeleine était dans l’impossibilité de fonctionner plus de 2 heures par jour. Puis, il a fallu deux ans et demi d’antibiothérapie, une thérapie très exigeante, pour qu’elle recouvre enfin une santé, pas parfaite, mais très près de son état d’avant la maladie.
L’autre raison qui m’a poussé à vouloir informer les chasseurs québécois de ce danger est que la tique s’étend inexorablement sur tout le territoire québécois. Actuellement, seule la Montérégie est déclarée comme zone endémique pour les tiques porteuses de la maladie au Québec, mais d’ici quelques années, c’est l’ensemble des régions du Québec qui seront déclarées endémiques.
Santé publique du Québec et Santé publique du Canada nous font savoir que ces bactéries peuvent occasionner des maladies graves : En l’absence de traitement, les symptômes, par exemple l’arthrite récurrente (douleurs musculaires et articulaires), les troubles du système nerveux et/ou neurologique, l’engourdissement et/ou la paralysie (incapacité de bouger certaines parties du corps) peuvent durer des mois, voire des années. Bien que rares, des décès attribués à la maladie de Lyme ont été rapportés. L’idéal est donc, d’abord et avant tout, d’éviter la morsure de la tique.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Mesures de prévention à acquérir
Utilisez un insectifuge qui contient du DEET (30%), de l'Icaridine ou encore de l’huile d’eucalyptus sur les parties exposées. Lisez bien les instructions pour connaître la durée de protection de l’insectifuge. Il est à noter que l’insectifuge est un répulsif, il ne tue pas les tiques. Elles peuvent donc se mettre à la recherche d’un endroit non protégé. Certains suggèrent la perméthrine (0,5%) qui a l’avantage de tuer les tiques, mais ses effets toxiques sur certains animaux, comme les chats, demandent une plus grande précaution dans son utilisation.
La perméthrine ne doit être utilisée que sur les vêtements ce qui laisse les endroits exposés sans protection. Il faut donc utiliser aussi un insectifuge. Aux États-Unis, les chasseurs aspergent leur vêtement de perméthrine ou achètent des vêtements traités avec ce même produit. De plus,
Portez un chapeau et des vêtements longs.
Entrez votre chandail dans votre pantalon.
Entrez le bas de votre pantalon dans vos chaussettes ou vos bottes ou placez du ruban adhésif à la jonction de vos pantalons et de vos chaussettes.
Au retour de votre chasse, examinez votre équipement (sac à dos, manteau, etc.). Cette précaution vise à éviter d’introduire une tique dans votre maison/campement, où elle pourrait mordre quelqu’un. Si vous retournez à la maison, mettre les vêtements potentiellement exposés aux tiques à la sécheuse à haute température pour au moins 20 minutes et de préférence 1 heure à haute température.
Prenez une douche dans les deux heures suivant chaque sortie à l’extérieur afin d'enlever les tiques qui ne seraient pas encore implantées dans votre chair.
Si vous passez plusieurs jours en plein air dans des régions infestées par les tiques, procédez à une inspection quotidienne. Examinez bien votre peau, assurez-vous qu'aucune tique n'y est accrochée et demandez à quelqu'un d'examiner soigneusement votre cuir chevelu.
Si malgré tout vous êtes mordu par une ou des tiques
Sur le portail santé mieux-être du Québec vous retrouvez : En cas de morsure, il faut immédiatement retirer la tique. Pour retirer une tique accrochée à la peau, utilisez une pince fine, comme une pince à sourcils. Évitez d'utiliser vos doigts ou vos ongles, car vous pourriez écraser la tique et sa tête contaminée pourrait ainsi rester accrochée à la peau.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Étapes à suivre pour retirer une tique :
Saisissez la tique à l'aide d'une pince. Il est important de ne pas presser la tête, car cela augmente le risque qu'elle demeure accrochée à la peau.
Tirez la tique doucement, mais fermement et de façon continue, sans la tourner ou l'écraser.
Placez la tique retirée de la peau dans un contenant qui ferme de façon étanche, comme un contenant à pilules vide.
Après avoir enlevé la tique, nettoyez votre peau avec de l'eau et du savon, et lavez-vous bien les mains.
Recommandations après le retrait de la tique
Prenez en note la date et le lieu où vous étiez lorsque vous avez été mordu. Notez également l'endroit de votre corps où vous avez remarqué la morsure. Ces renseignements pourraient être utiles si vous devez consulter un médecin.
Si vous présentez un ou plusieurs des symptômes de la maladie de Lyme dans les 3 à 30 jours après avoir été mordu, appelez Info-Santé 8-1-1 ou consultez un médecin. Les principaux symptômes sont l’érythème migrant (une plaie rouge, parfois en forme de cible, d’au moins 5 cm), la fièvre, la fatigue, des maux de tête, une raideur à la nuque et des douleurs musculaires. Fournissez les renseignements que vous avez notés concernant la morsure. Si vous consultez un médecin, apportez-lui la tique dans un contenant bien fermé. Le médecin pourrait décider de la faire analyser.
J’ajoute, insister pour que le médecin la fasse analyser, même s’il n’y a que 1 chance sur 10 que la tique soit infectée. Savoir qu’elle n’est pas infectée sera très rassurant, d’autant plus que les symptômes peuvent apparaître longtemps après la morsure.
Si par malheur la tique est infectée
En 2013, le rapport de Santé publique du Québec a confirmé 141 cas de maladie de Lyme comparativement à 43 en 2012. Le rapport ne mentionne toutefois pas l’endroit exact et l’occupation de ces personnes lors de la morsure de la tique. S’agissait-il de chasseurs, de pêcheurs, de randonneurs, de travailleurs forestiers ou encore de campeurs? Nous ne savons pas, mais il est probable que nous pouvons répartir ces cas de maladie de Lyme dans chacun de ces groupes. Une chose est certaine, le risque de se faire mordre par une tique infectée est bien présent et les chasseurs qui seront mordus, pourraient connaître une véritable descente aux enfers, car tout dans cette maladie est complexe, tout particulièrement son diagnostic et ses symptômes post-traitement.
Santé publique du Québec nous fait part à cet égard : Les premiers symptômes varient d’une personne à l’autre, ce qui rend la maladie de Lyme très difficile à diagnostiquer. Il peut y avoir une absence totale de symptômes chez certaines personnes. D'autres peuvent éprouver des symptômes graves, mais des semaines seulement après la morsure; elles ne font donc pas nécessairement le lien entre la maladie et la morsure. Plus tôt vous vous ferez soigner, plus votre rétablissement sera rapide.
Comme la morsure de la tique est indolore, il est possible, surtout si vous ne faites pas un examen minutieux de votre corps après chaque jour de chasse, que cette dernière reste attachée sur vous, des jours durant, pour se gorger de sang. C’est au cours des premières 36 à 72 heures d’attachement de la tique que la bactérie porteuse de la maladie de Lyme se déplace de l’estomac de la tique vers votre corps. Comme 50% des gens ne se souviennent pas d’avoir été mordu par une tique, ce sont les symptômes qui vont vous amener à consulter un médecin.
En fait, le premier et le seul symptôme qui déterminera que vous avez la maladie de Lyme est l’érythème migrant, comme nous l’avons vu, une plaie rouge, parfois en forme de cible, d’au moins 5 cm. Sur cette base, tous les médecins du Québec devraient vous prescrire 14 jours d’antibiotiques pour éviter la propagation de la maladie vers des stades plus avancés. Comme cette plaie disparaît relativement vite, prenez soin de la photographier pour la montrer au médecin le cas échéant.
Malheureusement, cette plaie n’apparaît pas chez 20 à 40% des gens mordus. Il ne vous reste alors que les autres symptômes pour que le médecin diagnostique une maladie de Lyme : fièvre, fatigue, maux de tête, raideur à la nuque, douleurs musculaires. Des symptômes qui s’apparentent à une bonne grippe et qui risquent d’influencer le diagnostic.
La différence entre la maladie de Lyme et une grippe est qu’au cours des semaines et des mois qui suivent, ces symptômes persistent et s’aggravent. Vous pouvez ne pas être en mesure d’utiliser un bras; puis à un autre moment, le bas du dos vous empêche de vous asseoir ou de vous lever facilement; puis à un autre moment un genou vous fait tellement mal que vous boitez.
Pire encore, aux États-Unis, où l’on soigne 300 000 cas de maladie de Lyme par année, les études montrent que de 10% à 20% des gens traités ont encore des symptômes de la maladie suite aux 14 jours d’antibiotiques. Une partie des spécialistes de la maladie de Lyme considère qu’il s’agit de dommages permanents causés par la maladie.
L’intention ici n’est pas de semer un vent de panique chez les chasseurs, mais bien qu’ils comprennent l’importance d’adopter des habitudes permettant d’éviter les morsures de tiques. Ce sont des habitudes à acquérir comme celle de s’enduire de crème solaire pour éviter le cancer de la peau, même si ce n’est pas tout le monde qui aurait le cancer si personne n’utilisait de crème. On ne sait juste pas qui sont les personnes les plus susceptibles d’attraper le cancer de la peau. C’est la même chose pour les chasseurs. Nous savons qu’il n’y en aura pas beaucoup qui attraperont la maladie de Lyme, mais nous ne savons pas qui?
Trousse du chasseur
Il faudrait donc inclure dans votre matériel de chasse, tant pour le chevreuil que pour le dindon sauvage, une petite trousse incluant : cet article pour relire les instructions à suivre en cas de morsure, car il est peu probable que vous soyez en mesure de retirer vous-même la tique; une pince fine; un contenant à pilules vide; un miroir pour faire l’examen de votre corps; du savon et de l’eau; du papier et un crayon pour indiquer la date, le lieu géographique et l’endroit du corps où vous avez été mordu et enfin des gants chirurgicaux.
Les gants devraient déjà faire partie de vos accessoires de chasse pour éviscérer le gibier abattu, lui enlever la peau ou encore faire boucherie. Le gibier étant porteur de toutes sortes de maladies potentielles, le port de gants est la première et meilleure protection que vous pouvez avoir.
Les co-infections
L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) dans sa Proposition d’un programme de surveillance intégré pour la maladie de Lyme et les autres maladies transmises par la tique Ixodes scapularis au Québec consacre ses annexes 2, 3 et 4 pour décrire les diverses co-infections reliées à cette tique.
Outre la maladie de Lyme, la tique peut être porteuse de l’anaplasmose, de la babésiose, de l’infection par borrelia miyamotoi et de l’encéphalite de Powassan. L’Institut ajoute à la page 7 de son document : La tique I. scapularis peut aussi être porteuse des pathogènes Borrelia bissettii, Borrelia carolinensis et Borrelia kurtenbachii. Nous ne savons pas, à ce jour, si l’infection par ces dernières bactéries cause une morbidité ou mortalité importante en Amérique du Nord (Agence de la santé publique du Canada). Nul besoin de vous dire que cette tique est un réservoir de bactéries et qu’il vaut mieux l’éviter et éviter sa morsure.
On retrouve la plupart de ces bactéries sur le chevreuil, mais le dindon n’en est pas exempt. Ainsi, 58 % des dindes sauvages tuées à la chasse étaient infectées par B.miyamotoi au Tennessee en 2009. Si ce n’est déjà le cas, nos dindons qui se promènent de la forêt aux champs jour après jour seront infectées au cours des prochaines années.
Tout comme la maladie de Lyme, les symptômes d’une infection par B. miyamotoi* s’apparente à une infection d’allure grippale, donc pas facile à diagnostiquer.
Pour une information complète et détaillée, consulter le document de l’Institut national de santé publique du Québec, «Proposition d’un programme de surveillance intégré pour la maladie de Lyme et les autres maladies transmises par la tique Ixodes scapularis au Québec.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Où se faire traiter en cas de complications ?
Le temps est un facteur primordial avec la maladie de Lyme et les co-infections. Plus le traitement se fait tôt, meilleur sont les résultats. Le problème est que nous n’avons pas au Québec ce que les américains nomment : Lyme Litterate Doctors. En fait des médecins qui se sont spécialisés dans toutes les facettes de cette maladie et qui ont formé une association, l’International Lyme and Associated Diseases Society (ILADS). Alors que l’approche suggérée par les diverses instances médicales est un traitement avec antibiotiques sur une courte période, pouvant s’étendre de 10 à 21 jours, celle des médecins de l’Ilads proposent une antibiothérapie tant et aussi longtemps que les symptômes persistent, une approche controversée il va s’en dire.
Si vos symptômes persistent, je ne saurais trop vous encourager à vous documenter et à décider par vous-même s’il y a lieu de vous faire soigner aux États-Unis.
Pour en savoir davantage sur cette maladie et ses traitements, consulter l’Association québécoise de la maladie de Lyme, la Fondation canadienne de la maladie de Lyme, et si vous pouvez lire l’anglais : International Lyme and Associated Diseases Society

_________________
Gardons nous du bon temps pour nous , mais sans oublier nos proches !
Revenir en haut Aller en bas
Mike67
Modérateur
Modérateur


Messages : 58543
Date d'inscription : 01/01/2010
Age : 48
Localisation : Québec,Beauport Pêche Manic-5

MessageSujet: Re: Les tiques !   Lun 4 Mai - 17:22

Ouf  La prudence est de mise, pas croyable qu'une si petite bestiole soit capable de causer tant de dommage à un être humain ou un animal...  Shocked

Merci pour cette info à la fois intéressante et pas trop rassurante Mon Oncle Cigare ! affraid

_________________
Salut à tous le monde du forum!!!

Mike67
Revenir en haut Aller en bas
BOB-BINE
Ours Grizzly
Ours Grizzly


Messages : 4531
Date d'inscription : 07/09/2010
Age : 62
Localisation : ESTRIE

MessageSujet: Re: Les tiques !   Lun 4 Mai - 18:29

affraid affraid affraid

WOW ! ! ! !CA FAS DURE EN MAUDIT......ON RISQUE DE SE FAIRE BOUFFER TOUT ROND....
UN GROS MERCI MON CIGARE POUR LA SUPER INFO....C'EST GRAVE EN PAS POUR RIRE.. A LES ENTENDRES IL FAUDRAIS ALLER AU BOIS HABILLER JUSQU'AU COU AVEC LES CULOTTES TAPER
ET LES MANCHES.....AYOYE..........
scratch scratch
Revenir en haut Aller en bas
Mon Oncle Cigare
Admin
Admin


Messages : 69804
Date d'inscription : 29/12/2009
Age : 67
Localisation : Estrie

MessageSujet: Re: Les tiques !   Lun 4 Mai - 19:50

Mike67 a écrit:
Ouf  La prudence est de mise, pas croyable qu'une si petite bestiole soit capable de causer tant de dommage à un être humain ou un animal...  Shocked

Merci pour cette info à la fois intéressante et pas trop rassurante Mon Oncle Cigare ! affraid

sunny Oh !Oui mon Mike....il faut redoubler de prudence avec ces bestioles ! affraid

_________________
Gardons nous du bon temps pour nous , mais sans oublier nos proches !
Revenir en haut Aller en bas
Mon Oncle Cigare
Admin
Admin


Messages : 69804
Date d'inscription : 29/12/2009
Age : 67
Localisation : Estrie

MessageSujet: Re: Les tiques !   Lun 4 Mai - 19:54

BOB-BINE a écrit:
affraid affraid affraid

WOW ! ! ! !CA FAS DURE EN MAUDIT......ON RISQUE DE SE FAIRE BOUFFER TOUT ROND....
UN GROS MERCI MON CIGARE POUR LA SUPER INFO....C'EST GRAVE EN PAS POUR RIRE.. A LES ENTENDRES IL FAUDRAIS ALLER AU BOIS HABILLER JUSQU'AU COU AVEC LES CULOTTES TAPER
ET LES MANCHES.....AYOYE..........
scratch scratch

sunny Moi , ça fait déjà plusieurs années que j'ai commencé à être très prudent avec ces bestioles , mes bas sont toujours par dessus mes pantalons quand je vais en forêt et j'évite de paser là ou le foin ets trop dense , je met toujours des chemises ou gilets pâles etc ! No

_________________
Gardons nous du bon temps pour nous , mais sans oublier nos proches !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les tiques !   Aujourd'hui à 16:39

Revenir en haut Aller en bas
 
Les tiques !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» invasion...Des tiques derrières des croûtes !
» Tiques ; mon tour
» Les tiques, ces affreuses petites bêtes!
» Le post des ordres de grandeur énergétiques
» produits tiques poulinières & poulains

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
amis chasseurs pêcheurs et trappeurs  :: Chroniques de chasse !-
Sauter vers: